Pärt - Magnificat & Stabat Mater | Le Nuove Musiche, Krijn Koetsveld & Wendy Roobol (2019) [FLAC] [16-44]

Téléchargement & Détails

Télécharger Télécharger le torrent
Mots clés Flac (16 bit) Web Album Classique
Seeders 15 Leechers 0 Complétés 66
Informations Voir les informations
Fichiers 14 - Voir les fichiers

Présentation

Ajouter à mes favoris Voir le NFO Signaler


Pärt - Magnificat & Stabat Mater | Le Nuove Musiche, Krijn Koetsveld & Wendy Roobol


2019

190806095622511069.jpg

190806101019566251.jpg

190806100859774206.jpg



Sous la houlette de son fondateur et directeur, Krijn Koetsveld, Le Nuove Musiche a été salué par la communauté internationale pour son enregistrement complet des madrigaux de Monteverdi, un projet en cours de création d’une décennie et récemment publié pour la première fois par Brilliant Classics (BC95661). Maintenant, l'ensemble se tourne vers un maître moderne de l'écriture vocale concertée, Arvo Pärt.
Les idiomes des deux compositeurs ne pourraient être plus différents: les madrigaux de Monteverdi si riches et élaborés, parlant d’amour et de douleur terrestres, tandis que Pärt évoque un monde de calme et de tranquillité. Comme Koetsveld le fait remarquer dans l'introduction de son livret, sa musique semble si simple. Seules quelques notes, des harmonies répétées, souvent un tempo extrêmement calme, une déclamation sur une note ou un accord. Pas de motifs complexes, avec de nombreuses harmonies étonnamment dissonantes ou des vocalisations très complexes. D'où vient cette atmosphère intrigante et enivrante dont beaucoup chérissent et ravissent?
Dans le Magnificat de 1989, Pärt a drapé le texte dans un style libre et déclamatoire, sur une note, sur une dissonance ou sur un simple monde harmonique. Il a exprimé l'hymne marial doucement, presque timidement, comme si la vision qui définissait le texte était celle de Marie, doucement se réjouissant de la nouvelle qu'elle porte en elle le fils de Dieu. Le Nunc dimittis a été composé séparément, 12 ans plus tard, mais son déroulement sans hâte du Cantique de Siméon complète parfaitement le Magnificat.
Les Sept Magnificat Antiphons (1988, 1991) et le Stabat mater (1985) utilisent tous deux moins de notes au service d'un univers sonore plus austère, qui pourrait ramener l'auditeur aux vastes espaces d'une cathédrale médiévale et aux bureaux quotidiens qui y sont tenus. . Pendant 25 minutes, le Stabat mater demeure hanté dans le mode éolien, comme dans l’imitation musicale de Marie, lamentant doucement son fils au pied de la Croix. Les deux exercent un pouvoir immense sur tout auditeur réceptif, et ce nouvel enregistrement captivera à coup sûr l’imagination des nombreux adeptes de Pärt dans le monde.
Arvo Pärt (né en 1935) est sans aucun doute l'un des compositeurs les plus connus et appréciés de nos jours. Son style très personnel, influencé par le chant grégorien, est basé sur des motifs lentement changeants, les tintinnabuli (petites cloches), créant un effet méditatif et hallucinatoire, un monde visionnaire de contemplation spirituelle. Les œuvres chorales sacrées de Pärt jouissent d'une grande popularité auprès du public classique traditionnel ainsi que de la nouvelle génération à l'esprit ouvert.
Ce nouvel enregistrement présente deux des chefs-d'œuvre de la chorale de Pärt: le Stabat Mater et le Magnificat, ainsi que la Maria-Antifonen et la Nunc Dimittis, qui traitent tous des émotions complexes de Maria, Mère de Dieu, dans le plus profond chagrin et le plus grand bonheur.
Le Nuove Musiche, dirigé par Krijn Koetsveld, a réalisé une performance remarquable en enregistrant l'ensemble des Madrigals de Monteverdi pour Brilliant Classics. Leur expérience dans l’interprétation de la musique vocale de la Renaissance porte ses fruits dans ces œuvres profondément ressenties par des chefs-d’oeuvre choraux du XXe siècle. (brilliantclassics)

Il existe de nombreux enregistrements de premier ordre de ces œuvres, en particulier les Magnificat et Nunc dimittis, mais qui va se plaindre d'un nouvel album offrant une perspective légèrement différente, c'est-à-dire créée par un ensemble vocal minimal (huit voix) , bien adapté à la célèbre notation minimale de Pärt? Les voix sont (heureusement) très bien assorties, et leur mélange et leur équilibre favorables amènent souvent à oublier le nombre (ou peu) d’entre elles. Vous appréciez simplement le son, à la fois pour sa plénitude et sa clarté texturale, ainsi que pour la qualité spéciale qui provient d’une poignée plutôt que d’une chambre remplie de voix compatibles qui résonnent.
Même si les chants Magnificat, Nunc dimittis et Maria sont finement chantés, le Stabat Mater, entendu moins souvent, probablement en raison de son nombre inhabituel de voix pour trois voix et trois cordes, est le point culminant, montrant de manière lumineuse la beauté de voix particulières - La soprano Wendy Roobol, l'alto Hugo Naessens et le ténor Falco van Loon (tous les grands noms!), ainsi que l'exceptionnelle maîtrise technique et interprétative des trois chanteurs. Je ne connaissais pas cet ensemble, Le Nuove Musiche, auparavant, et sa renommée est un ensemble de 12 disques de madrigaux de Monteverdi. Tous les indices disponibles suggèrent qu'il s'agit d'un groupe basé aux Pays-Bas, mais bonne chance d'essayer de trouver beaucoup d'informations sur le site Web de l'ensemble: jonché d'un mélange étrange et peu utile de (surtout) néerlandais et d'anglais (occasionnel), son contenu est certain de laisser les navigateurs les plus sincèrement curieux frustrés et encore mal informés. Il n’existe pratiquement aucune information sur le groupe (à part un composite de photos individuelles prises dans la tête) dans les notes de couverture du disque.
Tant pis. La musique et les chants sont très bons et ne déçoivent ni le nouveau venu ni l'auditeur expérimenté de Pärt, même s'il n'y a rien ici dans les performances du Magnificat, du Nunc dimittis et des antiphons qui les élève au-delà des versions de référence existantes. Si vous êtes novice dans la musique de Pärt, vous trouverez un commentaire substantiel sur diverses œuvres dans nos archives de critiques, dont un extrait, décrivant certaines des caractéristiques uniques de la musique, conclut cette critique:
«Le parti pris envers les tierces mineures dans les contextes mélodique et harmonique, l’utilisation généralisée d’effets choraux antiphonaux, les inversions d’accord qui donnent une impression de temps suspendu, les changements harmoniques lents, non liés par les contraintes métriques ou temporelles D'une certaine manière, définissent la musique post-1976 de Pärt. Mais finalement, la preuve en est une écoute réceptive, non analytique, et peu importe le nombre de fois que vous entendez les œuvres de Pärt, vous êtes chaque fois emporté au-delà d'une expérience esthétique attendue vers un lieu plus spirituel, que vous souhaitiez être ou non. . " (classicstoday)



181105115833419340.gif

1. Magnificat[06:17]
2. Nunc dimittis[07:15]
3. I. O Weisheit[01:04]
4. II. O Adonai[02:03]
5. III. O Spross aus Isias Wurzel[00:56]
6. IV. O Schüssel Davids[01:41]
7. V. O Morgenstern[01:40]
8. VI. O König aller Völker[01:29]
9. VII. O Immanuel[02:24]
10. Stabat mater[25:11]

Label : Brilliant Classics
Date de Parution: 22/02/2019
Codec: Free Lossless Audio Codec (FLAC)
Channels: Stereo / 44100 HZ / 16 Bit
Bitrate : 548 kbps
Duration : 50:06
Total Size : 192 Mo
Inclus : Cover

170815021051437205.gif

mini_190806100727411898.png
Spectrogramme

Une belle vidéo Youtube, avec l'efficace et attentive collaboration du site :



-----
INFORMATIONS REQUISES, ESSENTIELLES ET ABSOLUMENT INDISPENSABLES, EN CLAIR:
NOMBRE DE FICHIERS: 14 (ENCORE PLUS FORT QUE TREIZE: QUATORZE) !
NOMBRE DE PISTES: 10 (DIX) ! (AHURISSANT, NON ?)
ARTISTES: LE NUOVE MUSICHE, KRIJN KOETSVELD & WENDY ROOBOL (c'est vrai que c'est plus lisible en majuscules)
ALBUM: PÄRT - MAGNIFICAT & STABAT MATER
ANNÉE : 2019 (Le mot "date" de parution doit être trop évasif, sans doute)
FLAC 16 (SEIZE) BITS 44100HZ (QUARANTE-QUATRE MILLE CENT) (DINGUE !)

-----

Commentaires

Derniers commentaires

  • utilisateur

     Cavalierblanc

    1.38To - 608.03Go

    Ajouté par Cavalierblanc il y a 16 jours

    merci bcp pour le partage
  • utilisateur

     Gagogo

    458.23Go - 227.95Go

    Ajouté par Gagogo il y a 18 jours

    "QUARANTE-QUATRE MILLE CENT" : J' en suis encore sur le cul !
    10 pistes 14 fichiers :po po po, complétement dingue ! Un truc de cinglé
    Aller hop !Je te le prends, soyons fous
    Et dans la lancée, hop je te remercie Alegretto